jeudi 28 octobre 2010

Hanging in the Treme

USA 377Après notre intense séjour new-yorkais, nous avons volé vers la jolie Nouvelle-Orléans pour une petite escale de deux jours. Une découverte presque totale (j'avais tout le même regardé la première saison de l'excellente série Treme cette année qui donnait un bel aperçu de la ville) et plutôt excellente.

USA 335
Fais deaux deaux

IMG_1516Notre hôtel, réservé à l'arrache deux jours avant en profitant d'une offre promotionnelle, était en fait un établissement ultra luxueux (Le Pavillon) avec des tentures sur la baignoire et des tableaux effrayants partout dans les couloirs. On aurait presque eu un peu honte de débarquer en tongs et de ne pas savoir quand tipper les grooms. Gros contraste donc avec la ville en elle-même, qui est on le sait plutôt pauvre et a fortement souffert du passage de Katrina en 2005.

IMG_1578Puisque nous arrivons en fin d'après-midi, notre première impression se fera en soirée. La vie nocturne est très animée. Outre les restaurants, bars et clubs de jazz auxquels on s'attend, Bourbon Street est remplie de clubs de strip-tease plus ou moins glauques, sur le porche desquels des filles en bikini tentent d'attirer le chalan (de jour comme de nuit d'ailleurs). La surprise passée, reste une atmosphère bouillonnante, rieuse, éclatée et bruyante mais teintée d'une tristesse sous-jacente.

USA 384
USA 366

NOJe reste tout de même impressionnée par la résilience de la population qui se prend quand même des coups de latte dans la gueule régulièrement. On notera que les magasins de souvenirs regorgent d'objets et t-shirts humoristiques en rapport avec Katrina et sa mauvaise gestion par le gouvernement (FEMA evacuation plan : "run bitch, run!") et anti-BP. New OrleansLa guérison par le commerce, nous sommes aux US après tout. La musique, elle, continue.

L'architecture, et notamment celle du French Quarter, est un gros coup de cœur : un petit côté provençal, des couleurs, des balcons en fer forgé, de la brique... auxquels s'ajoutent les palmiers et le soleil, c'est un peu de la balle. La cuisine est délicieuse, mélange de français, cajun, créole et autres joyeusetés locales. Je tiens à noter que la Pecan Pie est mon nouveau dessert préféré (ce n'est pas typiquement de Nouvelle-Orléans mais j'ai cru mourir en mangeant celle-ci).

USA 319
USA 369
USA 349

USA 359Nous n'avons pas oublié d'aller nous cultiver au musée de l'Histoire de la Louisiane, où nous avons beaucoup appris sur la chasse grâce à des gravures d'époque, et où Mike s'est senti l'âme d'un patriote.

NOTE : comme nous avons fait plusieurs excursions cinématographiques durant le voyage, Mike en a fait une note spéciale sur son blog, je vous y redirige donc avec allégresse !



3 commentaires:

  1. Cette note relève d'un style poétique exceptionnel.

    RépondreSupprimer
  2. Ca a l'air trop du boulon comme coin.
    Je vous envie légèrement.

    RépondreSupprimer
  3. oh ben il est bien Mike avec une barbe de trois jours

    RépondreSupprimer